Concours The Intelligent Hosts » – « JE VIENS VERS TOI (GOING TO YOU) » – [FANFIC]

Fanfic écrite pour le concours « Welcome to the INFINITE Host’s Club – ‘The Intelligent Hosts’ »
La fanfic est basée sur la chanson « Going To You »

 

Je sursaute pour la énième fois. J’ai cru sentir ton souffle dans mon cou. Encore rien qu’un mirage, une illusion qui me hante toujours aujourd’hui. Tu me manques.

Je ne prends plus la peine de regarder l’heure, ni même de me choisir une tenue. Je prends ce qui me tombe sous la main pour commencer une journée aussi fade que les autres. J’entends à peine mon colocataire appeler mon nom. Sunggyu. Je sais que je le regarde, je le vois me parler et il me semble même lui répondre, mais je n’en retiens pas un mot.

_ Sunggyu, s’il te plaît, reviens à la raison…

 

Je me contente de hocher la tête et de lui adresser un bref signe de tête en prenant la direction de l’entrée dans l’espoir qu’il n’insiste pas. Dongwoo a beau être mon meilleur ami depuis des années, je n’aime pas qu’on prétende savoir ce qui se passe dans ma tête. Toi tu le savais. Où es-tu ?

Mes pensées se tournent vers toi à chaque instant. Dans la rue, je me retourne sur les visages qui me semblent être le tien. Je ferme les yeux quand ton parfum me revient. Je me remémore ton sourire et parfois je crois sentir le contact chaud de ta peau contre la mienne quand quelqu’un ose me frôler.

Je ne pense pas que je t’aime. On me dit trop souvent que l’amour rend heureux. Moi l’amour, ça me détruit.

Au lycée plus personne n’ose m’adresser la parole. Plus personne ne croise mon regard. Tu te souviens de nos amis ? Ils sont devenus de simples inconnus. Ils m’ont oublié aussi vite que tu es parti. Je ne suis rien sans toi, j’ai besoin que tu sois là. Tu m’aidais à me gérer, je n’y arrive pas par moi-même. Il était tellement plus simple de compter toi et sur notre amour. De penser qu’on serait heureux ensemble. Mais le destin nous a séparés. Ils nous ont séparés. Je ne pardonnerai jamais à tes parents d’avoir voulu nous éloigner l’un de l’autre. Nous étions fusionnels. J’avais besoin de toi autant qu’un être vivant a besoin d’un cœur.

Trop de choses ont changés sans toi. Sans toi je ne peux pas, je ne peux plus.

Souvent je me demande si tu te poses les mêmes questions et si tu ressens les mêmes choses que moi. Je me demande si tu m’as oublié. Je me demande si tu es heureux. Je me demande si tu veux me revoir. Je veux savoir. Je veux te voir.

Je te referai tomber amoureux.

Je ressens la vibration de mon portable dans ma poche. Je réalise bien tard qu’il s’agit d’un appel mais reprend mes esprits en réalisant qui m’appelle.

_ Myungsoo par pitié, dis-moi que c’est lui !

 

Je l’entends pouffer à l’autre bout du fil et suis quasiment sûr qu’il peut entendre les battements de mon cœur. Mon cœur qui s’est réveillé avec l’espoir.

Sa voix retentit et j’ai cette dure impression que c’est la première fois depuis des mois que je prête attention à quelque chose. Parce que c’est toi, je le sais.

_ Ne te presse pas, je n’ai aucune certitude, me dit-il. Tu dois aller t’en assurer toi-même, Sunggyu, mais c’est loin. J’ai eu certaines informations que j’ai eues chèrement, pour une fois elles ont de grandes chances d’être vraies. Mais Sunggyu… tu veux vraiment le retrouver ?
_ Je n’aurai pas d’autre chance…

 

Il sait que j’ai raison. J’ai passé ma chance de te retenir et je te vois encore me tourner le dos et ce frisson qui m’a parcouru à ce moment. J’aurai dû te garder près de moi et fuir loin d’eux. Te serrer dans mes bras et te dire que je ne te laisserais pas. Mais je n’en ai pas eu le temps. Pardonne-moi.

Je sèche les cours ce jour-là. Je ne rentre pas chez moi. Je ne dis au revoir à personne. Je sais que je viens vers toi. Par pitié attends-moi. Ne pars pas encore. Si cette fois ce n’est pas toi, je ne pourrais plus tenir. Mon cœur palpite, ma bouche s’assèche, mon corps me lâche. Je vais vers toi, je vais là où me guide mon cœur. Je prends l’avion qui m’amènera vers toi. Dépenser mes économies pour te retrouver me semble bien peu. Le temps que me prend le voyage me paraît faible. J’ai trop attendu pour faire attention à ça.

Je me retrouve en Amérique. Le destin nous fait faire bien des choses insensées. Que ne ferais-je pas pour toi ? Et que n’auraient pas fait tes parents pour nous séparer ? Nous avons tous un but dans la vie mais en ce moment le mien est de te retrouver. Les personnes dans le bus qui me mène à toi me dévisagent. Ai-je l’air d’un fou ? En tout cas je le suis, je suis fou d’amour. Je te rejoins bientôt. Je remarque alors qu’un large sourire a prit place sur mes lèvres. Je me demande depuis combien de temps. Je débarque dans une vaste rue. Mes jambes vacillent, mon cœur se serre. Je n’ai même pas le droit d’être là, de te chercher. Mais je n’ai pas le choix parce que je ne vivrai plus un instant sans toi.

Je rassemble le peu de courage qu’il me reste et avance. Mon regard scrute le post-it que m’a laissé mon ami, l’adresse qu’il m’a donnée et les numéros à côté des maisons. Je cherche le bon pendant longtemps.

J’y suis. Je regarde. Puis vérifie.

Je suis à quelques pas de toi, cette sensation me le confirme. J’avance sous le petit porche, puis me stoppe net. Je reconnais la peluche à la fenêtre de l’une des chambres. La mienne. Que tu m’as volé un jour. Mon corps ne répond plus mais je suis presque sûr qu’une larme coule sur ma joue.

Je n’y arriverais pas. J’ai tellement attendu ce moment que je pense que te revoir me tuera. Mes jambes ne veulent plus avancer mais de toute façon je ne suis plus sûr de vouloir. Pendant des heures je reste là, à regarder la porte sans me décider et pleurer toutes les larmes de mon corps sans les retenir.

J’ignore les appels de Myungsoo. J’ignore les heures qui passent. De temps en temps mon regard dévie vers la peluche.

Tout d’un coup, je fais demi-tour. Je ne veux pas partir mais quelque chose m’y pousse.

Tu es là. Tu es devant moi. Depuis combien de temps me scrutes-tu ?

Tu me souris il me semble, de ce sourire que tu ne réservais qu’à moi autrefois. Comme tu es beau. Tu n’as pas changé. Tu murmures mon nom. Sunggyu. Et mon cœur loupe un battement, il arrête peut-être même de battre.

Tu me laisses le temps de te détailler, de constater que tu n’as pas changé. Tu es le même homme que j’aime.

Tu me tends tes bras, m’attire vers toi et me serre contre toi.

Je vois ces yeux qui me regardaient, ces lèvres et ces mains chaudes sur moi. Tu es de retour.

_ Je t’aime Woohyun.

 

Fanfiction écrite par : MiiamGyu
Source Vidéo : LoveKpopSubs13
Partagé et publié par : Infinite-France
Merci de partager avec tous les crédits !

(2746 Posts)

26 ans Pas de membre favoris, trop compliqué de n'en choisir qu'un, alors je les aime tous o/ **

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *